S
ervice de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale

Nederlands

Des faits et des chiffres

 

Combien y a-t-il de logements sociaux en Belgique et combien de personnes sont-elles inscrites sur une liste d'attente ?

Fin 2012, la Flandre comptait 147.196 habitations sociales (y compris celles en rénovation) louées par la Société flamande de logement social (Vlaamse Maatschappij voor Sociaal Wonen - VMSW) et les 90 sociétés de logement social (Sociale Huisvestingsmaatschappijen - SHM's). Bien qu’en moyenne, 2.200 logements par an soient construits depuis 1996, dont trois quarts de logements sociaux, l'offre ne suffit pas à répondre à la demande. Fin 2012, 107.351 candidats-locataires uniques étaient inscrits sur les listes d'attente des logements sociaux en Flandre. Par rapport au dernier contrôle des listes d'attente -fin 2010- c'est une augmentation de 11.400 candidats (12%). (source : VRIND 2013, p. 300)

En 2011, les sociétés de logements de la Région wallonne comptait 99.634 logements sociaux. Il y avait, au 31 décembre 2012, 37.983 candidats-locataires sur la liste d'attente (source : Société wallonne du logement (2013), Rapport d'activités 2012, p.15 & p.68). Dans le cadre de l'ancrage communal du logement 2012-2013, le Gouvernement a demandé aux communes de fournir le nombre de logements publics sur leur territoire. Ainsi, l'inventaire des logements publics (transit, insertion, social, moyen, personnes âgées) pour les Sociétés de Logements du Service Public, la Direction Général Aménagement du Territoire, Logement, Patrimoine et énergie, le Fonds du Logement Wallon, les AIS, les Communes et les CPAS présente un total de 119.750 logements publics d'après des chiffres de février 2009. Ces logements étant inégalement répartis entre les communes et dont l'offre est toujours insuffisante pour les ménages à faibles revenus. (sources : mrw.wallonie.be/dgatlp, L'inventaire des logements publics et Carte des logements publics (en pourcentage - année de référence 2007)
N.B. : Pour plus d'informations sur l'ancrage communal cliquez ici.

Au 1 janvier 2012 la Société de logements de la Région bruxelloise (SLRB) comptait 39.313 logements sociaux dont 35.477 occupés. La liste d’attente pour un logement social continue de croître, mais à une vitesse toutefois inférieure à celle enregistrée entre 2008 et 2010. Depuis 2010, le nombre de ménages sur la liste d’attente est supérieur au nombre de logements sociaux occupés. En additionnant le nombre de logements sociaux occupés (35.477) et le nombre de ménages sur la liste d’attente (38.928), la demande de logements sociaux à Bruxelles peut être évaluée à 74.405 logements. Cela implique que seule moins de la moitié de la demande est satisfaite (47,7%). Cependant, le parc logement dits sociaux s'étend continuellement grâce à des formules de logements assimilés.  Au 30 septembre 2012, la Région bruxelloise comptait 3.200 logements loués par une agence immobilière sociale soit une augmentation de 7,1% par rapport à 2011. (Fédération des AIS de la Région bruxelloise, 2012). (source : Observatoire de la Santé et du Social de Bruxelles-Capitale, Baromètre social 2013, p. 65-66)
 


COMMENTAIRE :

Pour lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale, il est primordial que des logements financièrement abordables et de qualité soient disponibles.

Le risque de pauvreté des locataires (33,1%) est environ trois fois supérieur à celui des propriétaires (8,8%). A noter que la situation des locataires est plus mauvaise en Wallonie (42,3%) qu’en Flandre (20,6%). Le pourcentage belge se situe au-dessus de la moyenne européenne pour les locataires (26,4%) et en dessous pour les propriétaires (13,8% pour l’Europe des 27).
 

Tableau 7a : Taux de risque de pauvreté  (<60% du revenu net médian) selon le titre d'occupation du logement pour la Belgique et les régions, et UE-27, SILC 2011 (revenus 2010)

Belgique

Région flamande Région wallonne

UE-27*

Propriétaire/pas de loyer

8,8

6,8

11,3

13,8

Locataire

33,1

20,6

42,3

26,4

Aucun chiffre n'est disponible pour la Région de Bruxelles-Capitale.
*
 estimation d'Eurostat.
Sources : SPF Économie - Direction générale Statistique et Information économique, EU-SILC 2011 et Eurostat.

Voir résultats SILC 2010, SILC 2009, SILC 2008, SILC 2007, SILC 2006, SILC 2005 et SILC 2004.

 

Le rapport entre le nombre de logements sociaux (uniquement les sociétés de logement agréées par les trois sociétés de logement régionales) et le nombre de ménages privés était de 6,2 % en 2007 (tableau 7b) . À plus long terme (depuis 1995), on peut parler de statu quo.
 

Tableau 7b : Pourcentage de logements sociaux du secteur locatif par rapport au nombre total de ménages privés, la Belgique et les régions, 2003-2007 (en %)

  2003   2004 2005 2006 2007
Belgique 6,2% 6,2% 6,2% 6,2% 6,2%
Région Bruxelles - Capitale 7,9% 7,9 7,8% 7,8% 7,7%*
Région flamande 5,4% 5,4% 5,4% 5,4%  
Région wallonne 7,2 7,1% 7% 7%  

Sources : Plan d'action National Inclusion 2008-2010, p. 7; Baromètre interfédéral de la pauvreté 2011 'logement'; Observatoire de la Santé et du Social de Bruxelles-Capitale, Baromètre social 2008, p. 40.  En 2010, ce pourcentage s'élève à 7,7% (Baromètre social 2011, p. 57) et en 2011 à 7,6% (Baromètre social 2013, p. 65).

 

Le pourcentage de logements sociaux par rapport au parc de logement total varie beaucoup entre les différents pays de l'UE (tableau 7c).  Les Pays-Bas se trouvent dans le peloton de tête avec 33%, suivis de l'Autriche (23%). En Belgique, ce taux s'élève à 7%.


Tableau 7c :
Pourcentage de logements sociaux du secteur locatif par rapport au parc total de logements et à l'ensemble du secteur locatif, Etats membres de l'UE

 

% de logements sociaux du secteur locatif par rapport

  au parc total de logements à l'ensemble du secteur locatif
Allemagne 4,6 7,8
Autriche 23 56
Belgique  7 24
Bulgarie 3,1 *
Chypre 0 *
Danemark 19 51
Espagne 2 15
Estonie 1 25
Finlande 16 53
France 17 44
Grèce 0 0
Hongrie 3,7 53
Irlande 8,7 41
Italie 5,3 28
Lettonie 0,4 2,5
Lituanie 3 43
Luxembourg 2 7
Malte 6 *
Pays-Bas 32 75
Pologne 10 64
Portugal 3,3 16
Roumanie 2,3 *
Slovaquie 2,6 87
Slovénie 6 *
République tchèque 17 *
Royaume-Uni 18 54
Suède 18 48

* non disponible
Source
: CECODHAS, Housing Europe Review 2012, tableau 4, octobre 2011, p. 24.

 

En outre, il apparait que des personnes soient contraintes de refuser un logement social parce que, par exemple, celui-ci est trop cher pour leurs revenus. Une autre raison de refus est que le contrat commence quelques mois avant l'expiration de la période de préavis du contrat de leur logement actuel, ce lui les mènerait à devoir faire face à un double loyer (source : Lutte contre la pauvreté. Rapport 2008-2009 - partie 2, pp. 20-21).

Garantir l'accès à un logement décent reste un défi. Les travaux du Service à ce sujet sont rassemblés dans les rapports du Service, dont vous pouvez consulter la dernière publication en cliquant ici.


Dernière mise à jour : 12/11/13